• 4831 visits
  • 54 articles
  • 1793 hearts
  • 794 comments

≠ Strange. Crual. Real. ≠ 15/11/2013

≠ Strange. Crual. Real. ≠
    
PRETTY/SHITTY/LIFE ▲
WILD WORLD ~ VIVANTE ET LIBRE COMME L'ART
 ~
× BLOG TEXTES [depuis 2 ans ♥] × SOURCE PHILO & CITATIONS × R.É.P.E.R.T.O.R.I.É.E.
 ~
 
RÈGLES  & INFOS ▲
× Vous pouvez également me suivre sur INSTAGRAM [voir page newsletter]NOUVEAU
× COIN PUB ← ICI ET PAS AILLEURS, MERCI
 ~
× SUR CHAQUE ARTICLE UNE MUSIQUE [cliquer sur ]
× HABILLAGE PERSONNEL
× IMAGES DE WE♥IT, DEVIANTART, AUTRES SOURCES SPÉCIFIÉES ÉGALEMENT
[images souvent modifiées, signatures laissées]
× TEXTES [ET CERTAINES CITATIONS] PERSONNELLES, NE PAS COPIER
[autant pour le texte que pour les habillages, images personnelles, etc, et ce pour tous les blogs, je rappelle que le plagiat est interdit et est puni par la loi, après c'est ta vie, tu fais ce que tu veux, mais je préviens. Perso je te suivrai pas en justice, après tout c'est qu'un simple blog, si tu arrives à te sentir plus intelligent après, tant mieux pour toi, écoute.]
× J'ACCEPTE TOUTES VOS IDÉES [ → TEXTES / CITATIONS / IMAGES / MUSIQUE]
× RÉPONSE A TOUS LES COMMENTAIRES [polis, c'est le minimum]
~
 
ARTICLES PRÉFÉRÉS DE MON BLOG▲
...EN COURS...

~
 

PERSO▲
PSL c'est aussi...
× pas que une fille qui écrit des textes déprimants à se tirer une balle hein (ué je suis très très drôle en vrai, jtassure)
× escrime *épée* ♥
× guitare ♥
× dessin, peinture, 'fin tout ça tout ça quoi
× photographie
× Saine d'esprit (uiuitoutàfait)
× 16 ans (le 21 mai uep)
× musique [eminem / shaka ponk / imagine dragons /ACDC/ red hot chili peppers / etc etc]
× ah et accessoirement, je suis au lycée, en 1èL
 
≠ Strange. Crual. Real. ≠

 
≠ Strange. Crual. Real. ≠

Tags : Blog Texte. - Blog citations - Pretty - Life

Ils se sont promis 26/02/2016

 "La couleur de l'amour contre laquelle on ne peut rien"
                                                                            Pierre Perret
 
 [Chet Faker - Gold ↑]
 
 
 Ils se sont promis, ils ont souhaité
Comme un défi, yeux dans les yeux, coeurs battants
Corps contre corps
Parce qu'ils s'aimaient
Et parce qu'ils s'aiment encore,
 
A chaque fois de faire l'amour comme si c'était la première
Faire l'amour innocemment
Faire l'amour par bonheur
Dans un mutuel don de soi
 
A chaque fois de faire l'amour par amour, jamais égoïstement
Faire l'amour au milieu les champs, dans les lacs, sur les montagnes
Faire l'amour sans frontières
Faire l'amour pour ceux qui ne le font pas
 
A chaque fois de faire l'amour comme si c'était la dernière
Comme si on allait être séparés
Comme s'il fallait partir à la guerre
Faire l'amour comme comme si on était les seuls survivants
 
 
  .....................................................................
Citation : Lily, Pierre Perret
Image : Instagram : @theogosselin ← allez voir, ce qu'il fait est superbe !
Texte : PrettyShittyLife (c) no copy
Commentez :)

Regards 19/01/2016

"Comme il est vrai que la beauté réside dans le regard de qui la contemple."
                                                                                                         Charlotte Brontë
 
[Porcupine Tree - Blackest eyes]
 
Je m'ennuyais. Regardais par la fenêtre. Je regardais les gens devant moi, qui me tournaient le dos. Je regardais le tableau. Le plafond. Mes mains.
Puis je me suis demandé comment je verrais si je regardais à travers les yeux des autres. Plus flou, plus net, plus lumineux ? Découvrirais-je des choses, des couleurs ? Alors je me suis inquiétée de savoir comment apparaîtrait ce que regarderaient les autres, à travers mes yeux. Seraient-ils émerveillés, ou bien est-ce que leur champ de vision serait réduit, gris et terne ? Comment est-ce que je vois... Beau, ou laid ?
Et lui, comment me voit-il ? Plus belle, j'imagine. Et lui, comment m'apparaît-il ? A-t-il changé à mes yeux, depuis le début ? J'imagine que oui. Est-ce que je me suis trop habituée à ses traits ? Est-ce que je ne fais plus attention ? Est-ce que je suis trop habituée à tout ce qui m'entoure et ne vois plus ?
Je suis peut-être aveugle à force de trop voir.
Peut-être que mon monde a perdu toutes ses couleurs, comme une veille photo jaunie. Peut-être que je ne distingue plus la lumière, plus les contours, peut-être qu'ainsi tout est triste.
Alors, je me suis promis d'essayer de voir le monde aussi beau et fascinant qu'il pourrait l'être.
Peut-être qu'en ouvrant un tout petit peu plus les yeux, une partie des problèmes s'évanouissent, que la Terre redevient plus bleue et verte, que tout scintille, que tout naît, germes magiques, comme quand on croit encore aux fées, aux licornes ; peut-être que les fleurs sur les arbres en hiver réapparaissent, que des lumières dans la nuit jaillissent des étoiles...
 
 
..........................................................
Citation : Charlotte Brontë, Jane Eyre, 1847
Image : We heart it
Texte : PrettyShittyLife (c) no copy
Commentez :)
Je vous l'accorde ce texte est insensé, y a pas de fin, pas de milieu, tout du n'imp'
 

Make it Change 21/12/2015

 "Et la face des eaux, et le front des montagnes,
Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts
S'iront rajeunissant ; le fleuve des campagnes
Prendra sans cesse aux monts le flot qu'il donne aux mers."
                                                                  Victor Hugo 
 

 
J'en appelle à vos coeurs, à vos derniers instincts d'humanité, qu'ils s'élèvent, ensemble, tous, pour la première fois, qu'ils palpitent et contemplent, unis, notre Terre mère et qu'ils se sentent coupables enfin de tout ce mal qu'ils ont engendré, de ces âmes massacrées, ces peuples éradiqués, ces forêts saccagées, ces animaux traqués, ces eaux asphyxiées, cet air infecté.
J'en appelle aux souvenirs, enfouis, que votre égoïsme efface sans relâche depuis la nuit des temps ; aux souvenirs d'amour, de respect, de reconnaissance, de pardon, de paix, envers celle qui nous accueille et nous nourrit.
Je vous accuse d'avoir martyrisé notre nature, d'avoir laissé ensuite notre planète souffrir et suffoquer, d'avoir voulu assouvir vos pulsions de guerre, de pouvoir et de haine, et d'avoir réussi. Je vous accuse d'avoir voulu tout contrôler. Vous anéantissez lentement la vie en répendant la mort. Je vous accuse d'avoir piétiné les merveilles et les miracles que la Terre nous offrait, de la laisser insensiblement mourir et se vider. Notre planète saigne, du même sang qui coule dans toutes nos veines, nos racines, que vous vous acharnez à couper.
Il reste un dernier espoir, des solutions. Partez, créez, apprenez, partagez, il est encore temps peut-être, vous pouvez agir, ensemble, tous, sortez du troupeau, faites demi-tour, criez, hurlez, qu'on vous entende, faites demi-tour et courrez, aimez, tout n'est pas encore perdu, notre planète crie à l'aide, dépêchez-vous, battez-vous, unissez-vous, ça pourrait ne pas être si compliqué.
 
..................................................
Citation : Victor Hugo, Soleils Couchants, Les Feuilles d'automne
Citation 2 : Pierre Rabhi, Vers la Sobriété heureuse
Image : We heart it
Texte : PrettyShittyLife (c) no copy
Commentez :)
 
 
▲ Avec ce texte j'ai gagné la première place ce concours
 
...............
"C'est dans les utopies d'aujourd'hui que sont les solutions de demain"
                                                                    Pierre Rabhi

Tags : Nature

Vitres noires 10/12/2015

"Je me souviens de tout avec une précision effrayante
et je fais efforts gigantesques pour tout oublier."
                                                                  Philippe Besson
 
[Eminem - Cold wind blows]
 
T'as mal
A la tête, au coeur, au ventre, aux veines
Ton sang coule devant tes yeux sous cette lumière abrutissante
Personne n'est là, t'es seul, dans le train, dans ton siège, avec ta musique à fond
Trop bu, trop fumé
Tu penses que tu fermerais bien les yeux un moment, mais tu fixes les vitres noires
Tout tourne, tu ne peux pas fermer les yeux, ce serait pire
Le casque sur tes oreilles crache ce rap entêtant. Tu sens l'air chaud et puant sur tes jambes mais tu trembles. Tu remues tes pieds, tu sens plus tes mains. Tu montes le son, massacre tes tympans.
Lumières floues au loin, dehors.
Une ville
Tu finirais bien une dernière bouteille
Une gare, un arrêt, un quai, vide, des réverbères illuminés
Brouillard dehors
Brouillard dedans
Tu fumerais bien une dernière clope
Le train repart. Vertige. Personne n'est là, personne n'est monté. Lumière fade.
Tout redevient froid, artificiel, gris, dehors tout est noir
Ton sang coule devant tes yeux
T'es seul, enfermé dans cette cellule qui t'emmène. Loin. Tu ferais bien marche arrière
Tu regardes tes veines. Tu relâcherais bien tout ce sang et tout cet alcool. Vertige. Haut-le-coeur.
Lumières aveuglantes, dehors
Tu restes figé, dans le vide, passivement. T'as peur, t'as froid
Tu fermes les yeux. Juste un instant.
Tout tourne, tu chavires
Baisers, lumières, mains, fumée, lumières, musique, visages, alcool, voix, fumée
Tu tombes. Vite, très vite, parmi les voix.
C'est pire
Tu ouvres les yeux, Tu frissonnes. Néons blancs, vitres noires. Vertige.
C'est pire
 
 
....................................................
Citation : Philippe Besson, modifiée
Image : We ♥ it
Texte : PrettyShittyLife (c) no copy
Commentez :)

Like a Bro 07/11/2015

"Il y a les guerres, les fléaux, et cet éternel débat entre le devoir et les sentiment, 
qui fait chaque jour des millions de victimes"
                                                                                                   PrettyShittyLife
 
[Eminem - Sing for the Moment]
 
J'aurai tant à te dire, tant de questions à te poser. Si seulement tu étais là. J'aimerai que cette encre sous notre peau soit un pacte, mais regarde, rien de va plus, on ne se reverra plus jamais, tout est fini, parti, dans ces larmes brûlantes, dans cette fumée qu'on recrache... Il y a tellement de non-dits, de silences, qui stagnent au dessus de tout ce qui s'est passé. J'aurai tellement besoin d'en parler, d'éclaircir tes mystères, nos différences... Et les souvenirs reviennent, portés par ces vagues qui reviennent s'écraser, encore et toujours, sur nos yeux délavés, sur notre esprit lavé par cette musique, toutes ces conneries qu'on s'est promis de recommencer mais qui s'effaceront avec le reste, avec nos esprits qui partent... Tu es tout ce que je hais et pourtant je t'aime. Et je m'inquiète, tu m'obsèdes, ton image revient sans-cesse. Parfois je te vois au coin d'une rue, mais ce n'est plus toi, ce n'est pas le même regard, je me trompe, ça ne pouvait pas être toi. Je ne te reverrai pas. Maintenant, que deviendras-tu ? Là où tu vas, personne ne viendra te rechercher. Tu vas pourrir aux oubliettes. Tu ne vaux certainement pas mieux que ceux qui t'y ont poussé. Mais tu ne changeras pas, et les gens ont peur de ce qui est marqué à jamais. Tu es allé trop loin, si loin... Tu me manques, tu me manques tellement, tu étais mon frère... Mais je dois t'oublier, encore et encore, je dois te laisser t'envoler, dans toute cette fumée...
 
 
...........................................................
Citation : PrettyShittyLife (c)
Image : We heart it
Texte : PrettyShittyLife (c), no copy

Rancoeur 04/09/2015

.
[Green Day, Pink Floyd]

Vous avez détruit la planète, fait la guerre, créé le nucléaire, éradiqué le tiers des espèces vivantes animales et végétales, épuisé toutes les ressources, affamé la moitié du monde, vous avez fait de l'argent la plus importante valeur, bétonné les continents, vous avez asséché les rivières et réchauffé la banquise, rendu esclaves ceux qui vous semblaient faibles, appris à suivre aveuglément la société corrompue que vous avez bâti, vous vous ruez pour tuer vos frères en hurlant à la paix des peuples et vous nous enseignez l'art de faire la même chose et d'achever votre oeuvre. Vous êtes la pire génération qu'ait connu toute l'Humanité, c'est à nous d'assumer toutes vos erreurs, et vous osez encore nous traiter de génération de merde.
 
...............................................................................
Image : We ♥ It
Texte : PrettyShittyLife (c) no copy
Commentez :)